Recevez nos meilleurs articles

Après les cinq types d’hommes à éviter, voici le tant attendu de ces messieurs les cinq types de femmes à éviter…

A chaque sexe ses travers, bien sûr, parité ne valant cependant pas égalité ; et les travers de ces dames ne sont pas toujours ceux de ces messieurs. Bien sûr si ces travers se rencontrent, ils peuvent fusionner, mais il est bon de les (re)connaître, tant un homme avisé en vaut deux !

L’HORMONO-FEMME

Celle-là est un classique, sorte d’équivalent féminin à l’homo-macho. Tant ce dernier est focalisé sur ses hormones mâles et leur satisfaction, tant madame est focalisée sur ses montagnes russes hormonales.

Résultat : vous avez devant vous une sorte de phénomène humanoïde changeant, dont l’humeur est rythmée par les épisodes pré-menstruels et/ou mystérieusement hormonaux, qui la laissent amorphe sur le canapé, mourante et vous chuchotant d’un air entendu « Tu peux pas comprendre ».
Imaginez un peu ce que cela pourrait donner en cas de grossesse : neuf mois de cauchemar partagé !

Il vous faudra quelques mois pour repérer les phénomènes inexpliqués liés au fonctionnement de cette femme qui vous avait pourtant bien plu, au début. Mais la lune était croissante en Jupiter et ses hormones étaient en sommeil…

A moins d’un bon traitement, hormonal ou psychologique, cette femme n’a pas fini de vous en faire voir de toutes les couleurs et de toutes les humeurs !

LA MERE DE FAMILLE ET C’EST TOUT

Modèle abouti de la maternité, « la mère de famille et c’est tout » a abandonné toute idée de féminité dès qu’elle a engendré une descendance. Dès lors, son univers tourne tout entier autour de ce petit être, qu’elle appellera au choix mon « mini-moi », mon « bébé » même s’il a quinze ans lors de votre première rencontre, ou encore « mon Jojo d’amour » , Jojo étant à remplacer par le prénom adapté à la situation.

Elle est dévouée corps et âme à son ou ses enfants, au point d’oublier le reste, et particulièrement vous. C’est à se demander pourquoi elle s’est lancée dans un plan séduction : pour trouver un compagnon ou une nouvelle figure paternelle à ses enfants ?

Facile à repérer, elle ne parle que de ces êtres mystérieux que vous n’avez pas encore eu l’occasion de croiser mais qui déjà vous hérissent, de leur éducation, de leurs exploits au judo, à la clarinette, au skateboard. Vous étouffez un bâillement d’ennui et disparaissez bien vite…

LA FEMME DRAGON

Qui n’en a pas croisé une ? Elle est souvent assimilée à la belle-mère, mais réfléchissez un peu… La belle-mère a un époux, non ? Et si vous deveniez cet époux ? Imaginez un peu les remarques acerbes, les sous-entendus à peine voilés…

Florilège des formules préférées de la femme dragon :
« Tu ne crois pas que tu manques un peu d’ambition professionnelle ? »
« Décidément, tu manques d’autorité… »
« Ta mère, elle a toujours été comme ça ? »

Que les choses soient claires : une femme a bien le droit d’émettre des critiques, mais c’est l’aspect systématique et peu valorisant de celles-ci qui doit vous mettre la puce à l’oreille. Si les choses commencent ainsi, il y a fort à parier qu’elles ne vont pas aller en s’arrangeant !

L’ULTRA SEDUCTRICE

Elle vous a emballé au premier coup d’œil, avec ses formes, son sourire et son regard sans équivoque. Terriblement féminine, elle appâte les hommes comme un filet appâte le poisson, et c’est bien là que se trouve le souci. Très vite, vous vous interrogez sur son passé, et en lui posant directement la question, vous découvrirez une collection d’aventures toutes plus extraordinaires les unes que les autres, un condensé de séduction ultra fashion et formidablement efficace.

La question qui vous taraudera bien vite, c’est celle du sérieux de votre relation, tant elle semble emportée par ses phéromones de fourmi allumeuse. Combien de fois a-t-elle été amoureuse, selon elle ? Si c’est plus de dix et qu’elle frôle les 25 ans, il y a anguille sous roche.

Fidèle ou infidèle, la question ne se pose même pas réellement, et la demoiselle risque bien de tomber amoureuse d’un autre dans les semaines qui vont suivre, vous laissant comme une vieille chaussette abandonnée dans un panier de linge sale…

LA LOLITA

De tout âge, la femme lolita n’a qu’une idée en tête : rester à jamais une adolescente légèrement fardée, particulièrement allumeuse. Elle parle d’une voix doucereuse, pose ses ballerines à pas comptés et délicieusement légers sur le bitume, est dingue de sucettes et de bonbons, et est capable de faire brûler les yeux des hommes sensibles rien qu’en mangeant une barbe-à-papa.

De la jupe plissée aux jolies boucles, le dress-code de la lolita est plutôt facile à identifier ; il vous donnera une première précieuse indication. Si vous êtes sensible à son charme suranné, sachez néanmoins qu’il vous faudra faire preuve d’un courage hors du commun et d’une ténacité incroyable pour arriver à faire d’elle ce qu’elle refuse absolument d’être : une femme équilibrée.

Un subtil mélange de différents éléments de cette galerie de portraits peut certes vous laisser rêver à la femme idéale.

Si tant est qu’elle existe…

Sarah LOR